Connexion
Clinique Vétérinaire Les Sablons
Drs Véronique Broulet et Eric Florant

La dermatite atopique du chien

 

 

La dermatite atopique du chien



 

La dermatite atopique est une maladie de peau, à forte composante génétique, liée à une prédisposition à développer des allergies vis à vis de composants (les allergènes)  présents dans lenvironnement (acariens de poussière, plantes, puces ….) et/ou dans lalimentation.

La présence de lésions qui provoquent des démangeaisons à des endroits particuliers de la peau, des oreilles et parfois des yeux, ainsi que d’autres critères (âge d’apparition, race, réponse aux traitements…)  permettent d’établir qu’un animal en est atteint.

Ce n’est le plus souvent pas une maladie grave, mais elle est généralement chronique et exige des soins réguliers toute la vie de l'animal.

Certains animaux ont des formes modérées et ne font que quelques crises par an, ne nécessitant qu’un traitement au coup par coup. D’autres ont d’emblée, ou avec le temps, des formes plus chroniques et sévères, avec des infections secondaires de la peau et/ou des oreilles par des bactéries, des champignons, voire des parasites, ce qui augmente encore les démangeaisons de l’animal, et peut être à terme à l’origine de complications plus graves (développement de bactéries multirésistantes aux antibiotiques).

Il existe une forme sévère plus difficile à traiter, appelée dermatite atopique intrinsèque (environ 15% des cas), pour laquelle l’animal n’est pas sensibilisé à des allergènes extérieurs, et sa peau s’enflamme suite à un dérèglement d’origine immunitaire et/ou à des facteurs neurogènes.

 

Quels sont les traitements de la dermatite atopique?

Il n’y a pas de traitement universel, chaque chien est un cas particulier. C’est au cours des consultations de dermatologie, après avoir réalisé plusieurs examens complémentaires, selon l’évolution de la maladie, et après discussion avec vous, que le traitement le plus adapté à votre animal sera choisi.

 

Si votre animal a des crises rapprochées, il est conseillé de mettre en place un traitement de fond au plus vite, car la maladie s'aggrave avec le temps, et  devient plus difficile à contrôler.

Avant tout, un régime alimentaire spécifique hypoallergénique bien choisi est prescrit, seul moyen de vérifier que l’allergie ne soit pas d’origine alimentaire. Ce régime, qui doit être très strict, est donné pendant 8 semaines minimum et permet, dans le cas où votre chien a bien une allergie alimentaire, une disparition totale des lésions. Si ce n’est pas le cas, un traitement de fond est prescrit.

 

3 traitements de fond sont le plus souvent préconisés :

1.Limmunothérapie spécifique, communément appelée désensibilisation. Pour la mettre en place, un bilan allergologique est réalisé, afin d’identifier le ou les allergènes responsables de l’allergie. Les tests de type intradermoréactions sont les plus fiables pour trouver la cause de l’allergie  (85% des cas réagissent, les 15% de cas ne réagissant pas sont souvent des dermatites atopiques intrinsèques). Le traitement consiste ensuite à administrer régulièrement sous forme d’injections sous la peau, des extraits d’allergènes auxquels votre animal est sensible, pour qu’il se « vaccine » contre eux. Ce traitement est un traitement à vie, dont les résultats sont visibles dans environ 65% des cas, et ce dans un délai maximum de 10 mois.

2.Ladministration dun médicament immunomodulateur (ATOPICAâ) par voie orale. Ce médicament agit directement sur le système immunitaire pour empêcher les réactions allergiques anormales.  Il présente l’avantage d’être mieux toléré sur le long terme que les corticoïdes. Ce traitement permet un bon contrôle dans plus de 85% des cas (problème de coût pour les gros chiens).

3.Un nouveau traitement immunomodulateur (Apoquel) sera disponible fin février 2014 qui semble très prometteur avec peu d'effets secondaires et une action rapide (sortie en France malheureusement reportée a priori jusqu'en 2015)

4.Ladministration dun médicament immunomodulateur par injection (interféron oméga recombinant) peut donner des résultats dans certains cas.

5.Une alimentation enrichie en acides gras essentiels (ou une supplémentation) est un complément intéressant mais pas suffisant à lui tout seul

6.La réalisation de shampoings réguliers avec des shampoings adaptés à la peau de votre animal peut aider à limiter les surinfections et à calmer un peu les démangeaisons.

7. Certains traitements de fond de type homéopathie, phytothérapie, gemmothérapie ou aromathérapie peuvent donner des résultats chez certains chiens selon le stade.

 

La mise en place de ces traitements de fond permet de diminuer et souvent supprimer les autres traitements (médicaments, shampoings) administrés à répétition ou en continu pour diminuer les démangeaisons et traiter les surinfections  de la peau. Cela permet aussi d'éviter l'apparition de bactéries résistantes aux antibiotiques

La maladie étant chronique ce type de traitement doit être administré à vie dans la grande majorité des cas.

 

Vermifugation : Il est conseillé de vermifuger régulièrement tous les 3 mois. La présence de vers pourrait favoriser le développement d’allergies alimentaires.

 

Les traitements anti-puces :

Il est primordial de traiter un chien atopique contre les puces toute lannée, même si on n’en voit pas, ainsi que les autres animaux qui vivent avec lui. En effet, 1/3 des chiens atopiques deviennent allergiques aux piqûres de puces. Le choix d’un produit anti-puces adapté est essentiel pour éviter les piqûres de puces, car elles peuvent déclencher de fortes crises. Lorsqu’un animal est devenu allergique aux puces, ils présentent des lésions typiques localisées sur le bas du dos.

 

Lanxiété :

Elle peut être un facteur aggravant chez certains chiens atopiques. Son traitement peut être intéressant dans le contrôle de la maladie et pour le bien être de l’animal. Une consultation de comportement peut être indiquée.

 

Tous ces traitements sont à utiliser sous contrôle vétérinaire. Ils sont choisis pour un animal en particulier et adaptés selon l’évolution de sa maladie. L'objectif est de trouver, en accord avec les maîtres, un traitement qui permette à l’animal d'avoir le meilleur confort possible et de vivre avec cette maladie chronique. Certains cas sont difficiles à contrôler, en particulier les cas évoluant depuis longtemps, mais le plus souvent avec des traitements combinés et un bon suivi les résultats sont satisfaisants.

 

Dr E. FLORANT

consultation de dermatologie vétérinaire

 

© Dr Eric FLORANT

Consultation de dermatologie vétérinaire

Clinique vétérinaire Les Sablons

Plaisir 78

 

 mise à jour février 2014